Actualités

Allemagne : vers un durcissement des règles de conduite

Les routiers circulant en Allemagne peuvent s’attendre à un net durcissement des règles de conduite dans les mois à venir. Déjà, depuis fin août, les camions n’ont plus le droit de circuler dans Cologne.

Depuis le 22 août, les camions de plus de 7,5 t ne sont plus autorisés à circulerdans le centre de Cologne, à l’exception des camions de livraison. Cette décision est une étape de plus dans le projet de purification de l’air adopté par la municipalité. L’annonce de cette mesure, au début de l’été, avait suscité de vives réactions de la part des représentants du secteur de la logistique et de l’industrie.

L’interdiction de circuler dans Cologne est une étape de plus vers un durcissement des règles de conduite en Allemagne. Le ministre des Transports, le conservateur bavarois Andreas Scheuer, a annoncé de son côté une réforme des règles du code de la route, qui se traduiront par un durcissement de l’arsenal répressif à destination des voitures et camions, et de nouveaux droits pour les cyclistes, les conducteurs de voitures partagées et les piétons.

Les poids lourds circulant en ville particulièrement visés

Le montant des amendes acquittées par les véhicules stationnés en double file ou sur les pistes cyclables doit passer de 10 à 100 €. À l’avenir, il sera interdit de dépasser les cyclistes dans certaines portions de rues étroites. Les municipalités seront libres d’apposer de nouveaux panneaux de circulation interdisant aux véhicules motorisés de doubler les vélos. Lorsque le dépassement est autorisé, les véhicules à moteur devront respecter une distance de dépassement de 1,50 mètre en ville, de 2 mètres en milieu rural. Les véhicules de plus de 3,5 tonnes ne pourront tourner à droite qu’à une vitesse comprise entre 7,5 et 11 km/h. En cas de contravention, le routier risque 70 € d’amende.

Sur l’autoroute, tout camion – ou voiture – ne se déportant pas sur sa droite (ou sa gauche) en cas d’embouteillage – pour faciliter la circulation d’éventuels véhicules de secours – risquera 320 € d’amende et une suspension de permis. Enfin, les camions qui désactiveront leur système de freinage d’urgence au-delà de 30 km/h risqueront 100 € d’amende.

Source: https://www.actu-transport-logistique.fr

Alliance Tracking

Vous n’avez pas d’identifiants ? Cliquez ici