Actualités

Choix de carburant : quels retours d’expérience ?

À l’heure des choix énergétiques, le retour d’expérience de confrères est riche d’enseignements. Les Transports Pihen, Houtch et Depaeuw se sont prêtés à l’exercice le 23 septembre. Lors d’un webinaire du programme EVE dans les Hauts-de-France, ils ont dressé un bilan objectif sur les carburants alternatifs au gazole qu’ils ont choisis.

Pascal Pihen, président des transports éponymes, a lancé ce cycle de témoignages par la démarche environnementale de son entreprise fondée sur le B100. « Aujourd’hui, 40 % de notre parc, soit une quarantaine de véhicules Renault Trucks et MAN, roule au B100.

La transition vers ce biocarburant, fourni par Saipol (groupe Avril) sous la marque Oleo100, a commencé il y a trois ans avec des moteurs Euro 5. Elle est systématique désormais pour tous les matériels Euro 6 renouvelant son parc.  « Nos prochains véhicules neufs seront bridés B100″ et donc optimisés pour ce carburant que le transporteur s’attache à ne pas mélanger avec du diesel B7.

Des cuves privatives sur site

Parmi les points positifs du B100, Pascal Pihen évoque « la facilité pour implanter des cuves privatives sur ses sites » approvisionnées par Saipol. Sur le plan économique et commercial, il relève « le prix d’achat des véhicules identiques aux véhicules gazole, aucune surconsommation en maintenant les formations à l’écoconduite et la possibilité de repasser le véhicule au B7 pour sa revente. Ce carburant nous permet un positionnement “vert” auprès de nos clients« .

Côté inconvénients, Pascal Pihen reconnaît qu’au début, « les chauffages autonomes des véhicules Euro 5 n’ont pas supporté le B100. Les filtres à carburant ont dû être remplacés également plus tôt lors des premières vidanges. »

Des nuisances sonores diminuées

À Fresnoy-le-Grand, près de Saint-Quentin, dans l’Aisne (02), Houtch s’est fixé pour objectif « de ne plus avoir de camions diesel d’ici à 2025″, déclare son responsable QHSE Thibaut Bacquet. Un défi engagé puisque sur un parc actuel de 156 moteurs (94 tracteurs, 45 porteurs et 17 utilitaires), seuls 57 % roulent encore au gazole.

Les autres s’appuient sur un mix énergétique composé principalement de GNC et de bioGNC (50 moteurs) et de B100 (15). S’y ajoutent un véhicule électrique avec batteries à l’essai et un véhicule fonctionnant au bio-éthanol. D’ici à 2025, la flotte portée à 200 moteurs devrait rouler « à 60 % au B100 et à 40 % au GNC-bioGNC », voire avec une autre énergie selon innovations. 

Un retour positif des clients

En matière de consommation, « elle est équivalente pour les tracteurs et légèrement plus importante avec nos porteurs où nous lançons une nouvelle campagne de formation écodonduite ». Thibaut Bacquet valorise surtout « la vignette Crit’Air 1 dont bénéficient les véhicules GNC et bioGNC et le retour très positif de nos clients. « Pour ses approvisionnements,

Houtch s’appuie sur une station publique aménagée par Gaz’Up à Saint-Quentin (02) et une seconde est en construction à Tilloy-lez-Cambrai (59). Le surcoût des véhicules GNV de l’ordre de 30 % n’est pas cité comme une contrainte.

Une autonomie jusqu’à 1 200 km

Responsable QSE des Transports Depaeuw, Guillaume Leloir a achevé ce cycle de témoignages. À l’instar de Houtch, la transition énergétique du transporteur s’appuie sur un mix énergétique composé aujourd’hui « à 60 % de moteurs diesel dernière génération, 20 % sous B100 avec cuves privatives sur nos sites de Salomé (59) et de Dunkerque (59), et 20 % fonctionnant au GNL avec une station gaz d’une capacité de 40 m3 sur notre siège à Lompret (59) inaugurée en novembre 2020 avec Molgas. »

Le recours au GNL par Depaeuw a été motivé par « des gains écologiques apportés par ce carburant, une autonomie jusqu’à 1 200 km supérieure à celle du GNC et la proximité des approvisionnements réalisés depuis le terminal méthanier de Dunkerque garantissant, avec notre station privative, un accès au GNL 24h/24, 365 jours par an ».

Lire l’intégralité de l’article (accès réservé) dans L’Officiel des Transporteurs n°3084 du 8 octobre 2021.

Source:www.actu-transport-logistique.fr

Alliance Tracking

Vous n’avez pas d’identifiants ? Cliquez ici

Dial & Go by Alliance Logistics

Vous n'avez pas de compte ?

Mot de passe oublié