Actualités

Chronotruck prépare une nouvelle levée de fonds

Alors qu’elle s’est retrouvée au cœur d’une polémique avec l’OTRE, la plate-forme Chronotruck tient à réaffirmer son respect scrupuleux des réglementations… et sa volonté de tracer sa route. Prochaine étape : une nouvelle levée de fonds d’ici septembre, pour attaquer le marché allemand voire les pays de l’Est.

Le 12 avril dernier, l’OTRE révélait avoir fait l’objet de perquisitions de la part de l’Autorité de la concurrence, en raison d‘une plainte déposée par Chronotruck. Depuis, Rodolphe Allard, le patron de l’entreprise, court les médias pour démentir, tandis que l’OTRE campe sur ses positions.

Au-delà de la polémique, le dirigeant se dit surtout “étonné de l’agressivité” à l’encontre de Chronotruck et des plates-formes digitales en général. Il y avait un blocage avant tout culturel, estimant que l’entreprise, qui a le statut de commissionnaire, est plutôt un allié des transporteurs qu’un concurrent ou un ennemi. “Notre système permet d’éviter les intermédiaires et valorise la qualité de service. On s’aperçoit par exemple que les petits transporteurs sont souvent les mieux notés. À terme, on peut parfaitement envisager de proposer aux clients de ne travailler qu’avec des prestataires qui auront obtenu 4 ou 5 étoiles”, souligne Rodolphe Allard.

4 000 transporteurs inscrits

La plate-forme revendique aujourd’hui 4 000 transporteurs inscrits dont 1 500 régulièrement actifs. “70 % ont entre 1 et 30 véhicules”, évalue le patron de Chronotruck. Prochaine étape : une nouvelle levée de fonds d’ici septembre pour se positionner à l’international. Cibles principales : l’Allemagne et les pays de l’Est.

Autre axe d’amélioration permanent : le travail de la donnée, dont Chronotruck fait un des éléments centraux de sa stratégie

Source: www.actu-transport-logistique.fr

Alliance Tracking

Vous n’avez pas d’identifiants ? Cliquez ici