Actualités

Comment Bruxelles veut atteindre ses objectifs climatiques

Bruxelles a présenté son paquet climat le 14 juillet. Objectifs: réduire les émissions de gaz à effets de serre de 55%  d’ici 2030 pour les 450 millions d’habitants de l’Union européenne (UE) et parvenir à la neutralité carbone à l’horizon 2035. 

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, encadrée de cinq de ses commissaires, a présentée le 14 juillet son paquet climat « Fit for 55 », un catalogue de mesures contraignantes visant à atteindre les ambitieux objectifs climatiques de réduction des émissions de gaz à effets de serre de 55%  d’ici 2030 (sur la base de 1990) pour les 450 millions d’habitants de l’Union européenne (UE) et la neutralité carbone à l’horizon 2035. Les 12 mesures du  paquet climat doivent désormais être débattues par les 27 et au Parlement européen.

Les véhicules  carburants fossiles plus taxés

Les mesures présentées concernent largement les transports, qui représentent aujourd’hui un cinquième du total des émissions de la zone. L’objectif est que ne soit plus vendus que des véhicules propres d’ici 15 ans. Afin d’y parvenir, les véhicules à carburants fossiles seront davantage taxés.

Afin de développer les véhicules électriques, le réseau des points de rechargement doit s’intensifier, avec comme objectif d’avoir pour les voitures et les camionnettes des bornes de rechargement électrique tous les 60 km sur les principaux axes de circulation en Europe, tous les 150 km pour le rechargement des camions en hydrogène avec une pression d’au moins 700 bars. Le coût en équipement pour ces infrastructures est estimé à 15 milliards d’euros (Md €) par la Commission.

Le maritime dans la boucle

La marine marchande, jusqu’ici épargnée, devra elle aussi intégrer le circuit des droits d’émissions à partir de 2023. Les ports devront être équipés d’ici 2025 de bornes d’approvisionnement en courant pour les navires à quai ainsi que de possibilités de rechargement en hydrogène. Des mesures similaires sont prévues pour les ports fluviaux.

Les aéroports devront eux aussi s’équiper en vue du développement d’avions propres. La Commission entend également mettre fin aux avantages fiscaux dont bénéficie le transport aérien, en augmentant les taxes sur le kérosène. Marine et aviation sont incitées à recourir davantage aux carburants alternatifs, neutres du point de vue climatique.

Le prix des batteries encore élevé

Les certificats d’émissions doivent en partie servir à financer un fond de 70 Md € à destination des familles modestes, le plus durement touchées par le coût des mesures climatique. « Les mesures que nous venons de présenter ne seront pas faciles à adopter. Ce sera même vraiment très difficile », a concédé Ursula von der Leyen. 

La fédération allemande des Transporteurs BGL a fait part de son scepticisme, rappelant que du fait du poids encore très élevé des batteries, les camions électriques à même de parcourir de longues distances ne seront pas disponibles avant 2025 et que la production en série ne démarrera pas avant 2027. « Toute la question est de savoir si on disposera decarburants alternatifs en quantité suffisante et à un prix concurrentiel », s’inquiète de son côté la fédération de l’industrie allemande, BDI. 

Source:www.actu-transport-logistique.fr

Alliance Tracking

Vous n’avez pas d’identifiants ? Cliquez ici

Dial & Go by Alliance Logistics

Vous n'avez pas de compte ?

Mot de passe oublié