Actualités

Congrès FNTR : une reconnaissance de la task Force

Le 75e congrès de la FNTR, qui s’est tenu le 30 septembre, a mis en lumière les différents enjeux actuels du secteur. Une phrase prononcée par Jean-Baptiste Djebbari est notamment ressortie : « La réalité aujourd’hui pour le transport routier, c’est le gaz et le biogaz.. » L’État reconnaît ainsi pour la première fois ces énergies comme cruciales…

Le 75e congrès de la FNTR, qui s’est tenu le 30 septembre, a mis en lumière les enjeux actuels du transport routier : dossiers européens, difficultés de recrutement, mais aussi et surtout transition énergétique… Cette année, c’est Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, qui s’est exprimé sur cette thématique.

Fin 2020, l’État annonçait le paiement d’une prime de 50 000 euros pour l’achat de camion électrique ou à hydrogène. Dix mois plus tard, « moins de 20 primes » ont été versées, avoue Jean-Baptiste Djebbari. Pour le Ministre, il ne fait plus aucun doute que « nous n’avons pas l’offre nationale et européenne de camions électriques et hydrogènes. » 

Face à ce constat, « la réalité aujourd’hui pour le transport routier, c’est le gaz et le biogaz. » Une « réalité » appelée à durer, admet-il, tant que l’offre électrique et hydrogène ainsi que l’infrastructure pour la distribution de ces énergies ne seront pas disponibles.

Des actes concrets

Cette nouvelle position croise les travaux de la task force sur la transition énergétique dans le transport routier. Elle rassemble depuis le début de l’année 2021 des transporteurs, constructeurs de véhicules industriels, énergéticiens et les services de l’État. Cette task force voulue par les organisations professionnelles, dont la FNTR, a pour mission d’établir une transition énergétique réaliste dans le transport routier, concrétisée par la signature d’une convention d’objectifs communs. L’ambition affichée par Jean–Baptiste Djebbari est d’aboutir rapidement à cette convention. « Il faut que la task force se transforme en actes concrets », encourage-t-il. 

Bien que partagé par tous ses participants, cet objectif suppose de chiffrer le coût de cette transition et d’en définir le modèle économique en fonction des transports indique le Ministre : dernier kilomètre, zone urbaine, courte, moyenne et longue distances. Cette approche rejoint celle de Jean-Christophe Pic. Pour le président de la FNTR, il est « indispensable » de mettre les donneurs d’ordre autour de la table aussi. 

Lire l’intégralité de cet article (accès réservé) dans L’Officiel des Transporteurs n°3084 du 8 octobre 2021.

Source:www.actu-transport-logistique.fr

Alliance Tracking

Vous n’avez pas d’identifiants ? Cliquez ici

Dial & Go by Alliance Logistics

Vous n'avez pas de compte ?

Mot de passe oublié