Actualités

Des stations GNV portées par des transporteurs

Pour couvrir des zones encore “blanches”, l’Ademe va financer 19 nouvelles stations GNV dont certaines sont portées directement par des transporteurs routiers comme Houtch, Pizzorno , Premat, Perrenot, Jamet et Prejam, ou un chargeur comme Lafarge.

Pour favoriser l’émergence d’une filière gaz, l’Ademe a multiplié les appels à projets. En janvier 2018, l’Agence présentait ainsi les premiers lauréats d’un programme visant à déployer 100 stations et 2 100 véhicules GNV d’ici 2022.

Désormais, le réseau de la filière Gaz naturel pour véhicules (GNV) est considéré comme “mature” en termes technologiques. Mais des besoins spécifiques apparaissent pour garantir une répartition homogène des stations sur le territoire, “par exemple dans des zones où la pertinence économique peine à légitimer un déploiement sans soutien public alors qu’il existe une nécessité d’approvisionnement pour les transporteurs ou toutes autres flottes captives évoluant à l’échelle d’un bassin de vie/d’un territoire”.

En avril dernier, l’Ademe a donc lancé un nouvel appel à projets pour le déploiement de stations GNV/bioGNV dans ces zones dites “blanches”.

Des transporteurs seuls ou associés

19 projets ont été sélectionnés, dont 7 en Bretagne, représentants 65 bénéficiaires pour 471 véhicules. L’aide de l’Ademe (4,2 millions au total) variera entre 30 et 50 % des coûts liés à l’investissement pour les stations. Pour les véhicules, celle-ci oscillera entre 25 et 35 %. Les taux de financement seront fonctions de la taille de l’entreprise et du type de carburant utilisé (GNV ou bioGNV).

À Saint Quentin dans l’Aisne, Houtch Transport ouvrira une station ouverte à tous à l’intersection de l’A26 et de l’A29 (2 entreprises aidées au total pour 23 véhicules). Houtch possède déjà une douzaine de véhicules fonctionnant au GNC (porteur 12 et 19 t, Daily) et devrait en compter une quarantaine d’ici trois ans selon Gaz-Mobilité.

En Seine-et-Marne, ce sont quatre transporteurs routiers (Premat, PerrenotJamet et Prejam) qui se sont associés pour constituer une flotte de 15 véhicules GNC qui seront rattachés à la future station d’avitaillement de GNC/BioGNC dans la zone de Saint Donain à Marolles-sur-Seine.

Quand le fret s’associe aux voyageurs

En région PACA, au moins trois stations sont directement soutenues par TLF, en association avec la FNTV et Proviridis, spécialiste en stations GNV. Il s’agit des stations de Draguignan (13), portée par le transporteur de déchet Pizzorno Environnement (2 autres transporteurs aidés, 98 véhicules au total), Caumont-Sur-Durance (83), portée par le transporteur de voyageur Raoux (11 véhiculesengagés) et Puget sur Argens (13) avec le groupe de transport de voyageurs Beltrame (2 autres transporteurs aidés, 29 véhicules au total). “Un quatrième projet devrait également voir le jour au Muy, porté par Transdev”, indique Michel Mattar, secrétaire général de TLF Méditerranée.

Autre projet sur le site dit de “La Malle” sur la commune de Bouc-Bel-Air (13), à proximité immédiate de l’autoroute A51 avec le groupe LafargeHolcim France.  À terme, cette station ouverte permettra à une trentaine de véhicules travaillant pour le compte du cimentier de s’avitailler directement à proximité de ses activités.

Source:www.actu-transport-logistique.fr

Alliance Tracking

Vous n’avez pas d’identifiants ? Cliquez ici