Actualités

Enquête longue distance CNR : l’instabilité de la demande de transport date de 2019

L’enquête sur l’activité longue distance en 2019, qui vise à dresser unétat des lieux de l’activité et des coûts des entreprises françaises de transport routier de marchandises, révèle que le retour de la confiance des transporteurs n’était pas forcément au programme, déjà avant la crise sanitaire. En cause, la volatilité de la demande.

Déjà, avant la crise sanitaire, qui a débuté en 2020, les conditions d’un retour de la confiance des entreprises restaient incertaines. Tel est le constat que fait le Comité national routier (CNR) dans son enquête sur l’activité longue distance en 2019, qui vise à dresser un état des lieux de l’activité et des coûts des entreprises françaises de transport routier de marchandises. En cause, la volatilité de la demande, qui a varié de manière irrégulière au cours de l’année 2019.

La majorité des composantes de coûts en hausse

L’indicateur de production d’un véhicule baisse ainsi de 4 % en 2019 et l’indicateur d’activité globale du parc des ensembles articulés exploités est resté inférieur de 8,4 % à son niveau de 2007, dernière année pleine avant la crise de 2008-2009. Cette tendance était-elle issue des effets à long terme de cette crise, ou le signe d’un changement structurel de la façon de produire, transporter et consommer ?”, s’interroge le CNR. Premier constat, la majorité des composantes de coûts d’exploitation est orientée à la hausse.

Le coût de personnel de conduite, poste de coût prépondérant dans le secteur, progresse en 2019 avec + 1,6 % pour la rémunération brute moyenne d’un conducteur et + 3,6 % pour ses indemnités de déplacement. Deuxième poste le plus important dans la structure du coût de revient d’un véhicule, le coût kilométrique de carburant, net de remboursement partiel de TICPE, est en hausse de + 6,3 %.

Baisse de la consommation de 12 %

En revanche, depuis 2000, année de la première enquête longue distance, la consommation a baissé de 12 %. Cette évolution illustre la volonté de tous les acteurs du secteur d’améliorer l’efficacité environnementale et la performance économique du transport routier de marchandises (exploitation de véhicules de dernière génération, développement des formations d’écoconduite)“, souligne le CNR.

Les autres composantes enregistrant une inflation en 2019 sont les péages (+ 2,6 % en dépenses annuelles par véhicule) le coût kilométrique d’entretien-réparations (+ 1,3 %), le prix d’achat des véhicules (+ 1 % pour un tracteur, + 2,1 % pour une semi-remorque) et les assurances (+ 0,9 % par véhicule).

Source:www.actu-transport-logistique.fr

Alliance Tracking

Vous n’avez pas d’identifiants ? Cliquez ici

Dial & Go by Alliance Logistics

Vous n'avez pas de compte ?

Mot de passe oublié