Actualités

La Biélorussie introduit le boycotte de plusieurs marques allemandes

Début mai, la Biélorussie a décrété l’interdiction d’importer un certain nombre de produits en provenance de trois groupes allemands, Liqui Moby, Skoda Auto et Beiersdorf. Cet embargo, qui affecte les transports à la frontière, est prévu pour durer “au moins six mois”. 

Début mai, la Biélorussie a décrété l’interdiction d’importer un certain nombre de produits en provenance de trois groupes allemands. L’embargo, qui affecte les transports à la frontière, est prévu pour durer “au moins six mois”. La décision a été prise pour des raisons “d’intérêt national”. En réponse “au comportement inamical à l’égard du peuple biélorusse” de l’Allemagne, le gouvernement de Minsk a établi une liste de produits dont l’importation et la vente sont interdits sur le territoire national.

Le constructeur tchèque Skoda (filiale du constructeur allemand Volswagen), et les groupes Liqui Moly (huiles de moteurs et lubrifiants) et Beiersdorf (marques Nivea, Eucerin, la Prairie, Labello, Hansaplast, Florena, Tesa…) sont concernés.

Les camions refoulés

Selon le gouvernement biélorusse, ces produits sont “dangereux pour la santé et la vie” des habitants. Minsk, frappé de mesures de sanctions par les occidentaux pour avoir truqué le résultat des élections de 2020, concède que les marques concernées avaient au préalable elles-mêmes adopté “des mesures de sanction contre des entreprises biélorusses.”

Beiersdorf, l’un des principaux sponsors de la Coupe du Monde de hockey sur glace  2021, avait participé aux pressions exercées sur la Fédération Internationale de Hockey sur glace pour retirer à Minsk la co-organisation de la manifestation aux côtés de la Lettonie. La coupe du monde qui se tient du 21 mai au 6 juin, ne se déroulera donc qu’à Riga. Quant à l’embargo sur les voitures Skoda, il ne porte que sur les véhicules de la marque qui ne sont pas produits en Russie de Vladimir Poutine, ami du dictateur Loukachenko.

Les services des douanes mènent depuis début mai des contrôles aux frontières. Les camions qui transporteraient des produits interdits sont refoulés. De son côté, le transit à travers la Biélorussie est rendu compliqué par de lourdes procédures administratives.

Source:www.actu-transport-logistique.fr

Alliance Tracking

Vous n’avez pas d’identifiants ? Cliquez ici

Dial & Go by Alliance Logistics

Vous n'avez pas de compte ?

Mot de passe oublié