Actualités

La crise sanitaire oblige les drives à se réinventer

Face à l’augmentation des volumes pour les drives, les équipements intralogistiques de ces sites doivent s’adapter afin de proposer plus de valeur ajoutée.

Durant les confinements beaucoup d’entre nous ont fait leurs courses en ligne : entre les jauges imposées aux grandes surfaces, les horaires d’ouverture réduits et le risque de contamination, il devenait beaucoup plus pratique de se réapprovisionner en drive ou en ligne. On estime que le volume des commandes a augmenté de 45 % durant le premier confinement. Les drives ont profité de cette crise et leurs investissements seront vite rentabilisés, car les consommateurs qui en ont découvert les avantages ne reviendront pas au modèle des courses en magasins. D’après une étude Kantar, un quart des personnes sondées déclarent qu’elles fréquenteront moins les hypermarchés et les supermarchés qu’avant la crise sanitaire.


Une logistique propre à chaque modèle

Distinguons plusieurs modèles très différents : tout d’abord, le click and drive, historiquement le premier modèle, qui se présente sous la forme d’un un entrepôt dédié à cette activité accolé à un hypermarché. Ensuite, le drive piéton, qui est une petite surface de centre-ville où l’on vient chercher les courses commandées en ligne, approvisionné par de très grandes plateformes logistiques très automatisées. Un troisième modèle apparait également : le point de relai de centre-ville où l’on peut retirer à la fois sa commande de produits alimentaires passée le jour même et ses colis commandés auprès de plusieurs milliers de commerçants, qui nécessite une logistique encore plus complexe.

Impact de la crise sur l’organisation des drives « entrepôt »

Mais les responsables de drive n’étaient pas préparés à une telle augmentation des commandes. Ils ont dû s’adapter dans l’urgence ! Par conséquent, les difficultés se sont multipliées : rallongement des délais de livraisons, turn-over important des préparateurs de commandes épuisés par les cadences, taux de ruptures sur certains produits de première nécessité… Résultat : un manque de ressources suffisantes en termes de personnel et d’équipements de stockage et de préparation. Il a fallu dans l’urgence augmenter les capacités de stockage, le nombre de références et les cadences de préparation. Des commandes que l’on pouvait livrer à J+1 étaient proposées à J+5. Cependant, avec ce boom du drive, les distributeurs de PGC ont gagné deux ans sur leurs objectifs de croissance et dans l’accélération de leur digitalisation.


Des équipements intralogistiques qui s’adaptent à l’existant

Sur le marché des drives accolés à un hypermarché et équipés de rayonnages lourds, mi-lourds et légers, associé à des systèmes de préparation de commandes fixes ou dynamiques, il a fallu augmenter les hauteurs des rayonnages ou ajouter des niveaux supplémentaires quand ils avaient atteint les limites de hauteur possible. Des responsables de drive ont décidé d’aller encore plus loin en remplaçant des rayonnages dynamiques (dont une partie de la profondeur n’étaient pas utilisée) par des rayonnages fixes à double profondeur afin d’accroître le nombre de références. Enfin, plusieurs responsables de sites qui disposaient d’une hauteur sous plafond suffisante ont décidé d’installer des mezzanines destinées à accueillir un second niveau de rayonnages. L’avantage d’une solution de mezzanine est d’offrir une très longue portée, ce qui permet de réduire le nombre de poteaux et assurer une circulation plus fluide des piétons et des chariots de préparation. Lorsque le foncier n’est pas disponible ou les capacités d’investissement limitées, la mezzanine est une solution rapide, économique et pérenne. Elle ne nécessite pas de permis de construire, peut-être installée en moins de 15 jours. De plus, elle est démontable et donc réutilisable.


Une recherche de valeur ajoutée dans les détails et en profondeur

L’étude d’un projet d’aménagement ou de réaménagement ne doit pas prendre en compte que l’aspect matériel du projet : les attentes ou les besoins du client pas toujours clairement exprimés doivent aussi être mises au jour afin d’offrir une solution qui offre une vraie plus-value. Si, dans un premier temps, l’objectif a été de densifier le stock, d’accroître le nombre de références, dans un second temps, la recherche de solutions très ergonomiques – comme les tiroirs à palettes – a pu retenir l’intérêt des responsables de drive. Le picking est également réexaminé, car l’optimisation de la préparation des commandes passe aussi par un chemin de picking intelligent.

Sur les rayonnages dynamiques et fixes, des accessoires comme des bacs et leurs séparateurs permettent de gagner encore quelques emplacements supplémentaires. Plusieurs références de petits produits peuvent y être logés sans occuper un emplacement dédié. Les rayonnages auto-montables, les étagères réglables avec séparateurs… permettent d’organiser logiquement le picking et participent au confort de travail et à l’efficacité du préparateur, qui peut ainsi avoir sous la main, sans se déplacer, un grand nombre de références.

Des équipements intralogistiques fortement sollicités

Dans le métier du drive, où le matériel est fortement sollicité, choisir des équipements suivis, qui peuvent être remplacés, réparés, complétées des dizaines d’années après leur installation revêt une grande importance, car il ne s’agit pas d’un équipement à négliger.

Disposer d’une large gamme d’équipement intralogistiques a permis à un fabricant comme BITO Systèmes d’aider les responsables de drive à gérer cette forte augmentation de leurs commandes. Dans un second temps, c’est son savoir-faire dans les solutions ergonomiques, la recherche de gains de place et d’optimisation qui permet de mettre en place des organisations bien pensées, durables, robustes. Dans les situations d’urgence, comme sur le long terme, un partenaire intralogistique fiable qui dispose d’un vrai savoir-faire fait la différence.

Alliance Tracking

Vous n’avez pas d’identifiants ? Cliquez ici

Dial & Go by Alliance Logistics

Vous n'avez pas de compte ?

Mot de passe oublié