Actualités

Les métiers des transports routiers et de la logistique

Le secteur des transports routiers poursuit sa reprise et crée toujours plus d’emplois. D’ici 2022, 540 000 postes seront à pourvoir en France avec des opportunités d’embauche sur l’ensemble des métiers de la filière.

Introduction

Le transport et la logistique sont des opérations hautement stratégiques pour les entreprises, quelle que soit leur taille : en réduisant les coûts et les délais d’approvisionnement et de livraison, celles-ci sont en effet en mesure d’améliorer significativement leur compétitivité.

Le plus souvent sous-traitées auprès d’entreprises spécialisées, les activités de transport et de logistique se déploient dans un souci constant de réactivité et de qualité. Elles s’appuient sur une main d’œuvre de mieux en mieux formée, même si le secteur compte toujours une majorité d’emplois peu qualifiés.

Selon l’Observatoire prospectif des métiers et des qualifications dans les transports et la logistique (OPTL), le secteur compte environ 73 170 entreprises ou indépendants et regroupe 669 024 en 2013Les effectifs salariés de la branche des transports routiers et des activités auxiliaires du transport évoluent de + 0,7 % 2014 et + 2% en 2015 soit 12 804 emplois supplémentaires.

Avec 127 100 femmes salariées des entreprises de la branche, le taux de féminisation des emplois se maintient à 19 % en 2015. Cependant, le nombre de femmes a augmenté un peu plus rapidement que celui des hommes (respectivement + 3 % et + 1,7 %). 40 % des professionnelles du secteur exercent leur métier dans le transport sanitaire et 28 % dans le transport routier de voyageurs.

20 % des effectifs du secteur en Ile-de-France

Dotée de deux aéroports internationaux, de réseaux routier et ferré très denses, ainsi que de nombreuses plateformes logistiques (25 % du parc logistique national), la région Ile-de-France occupe une place de choix dans le domaine du transport et de la logistique.

Le domaine professionnel du transport-logistique compte 252 000 actifs en Ile-de-France en 2013 : 121 000 rattachés au transport et 131 000 à la logistique. Cela correspond à 4,5 % des actifs franciliens. Le domaine pèse peu en Ile-de-France, en comparaison d’autres régions : il dépasse les 7 % dans le Nord-Pas-de-Calais et la Haute-Normandie et atteint 8,6 % en Picardie.

Les professions qui pèsent le plus en Ile-de-France sont, pour le transport, les conducteurs routiers et grands routiers (33 000 actifs) et les coursiers (32 000) et dans la logistique, les ouvriers du tri, de l’emballage et de l’expédition non qualifiés (32 000), les magasiniers qualifiés (28 000) et les manutentionnaires non qualifiés (21 000). On trouve les actifs de ce domaine dans différents secteurs d’activité, mais plus particulièrement dans deux : le secteur du transport et de l’entreposage (qui emploie 45 % des professionnels) et celui du commerce (21 %).

L’OPTL Ile-de-France indique par ailleurs que les départements qui concentrent le plus grand nombre d’entreprise sont la Seine-Saint-Denis (21%), Paris (15 %), la Seine-et-Marne et le Val-d’Oise (13 %). A l’inverse, les départements du Val-de-Marne (12 %), des Hauts-de-Seine et de l’Essonne (10 %), et des Yvelines (7 %) sont les moins dotés en effectifs régionaux.

Les activités concernées

Toutes les entreprises, commerciales ou industrielles, font appel aux professionnels du transport et de la logistique pour acheminer leurs matières premières, expédier leurs produits finis ou gérer leurs stocks.

Le secteur du transport et de la logistique regroupe principalement 3 grands pôles d’activité :

  • 57 % des entreprises franciliennes sont tournées vers le transport routier de marchandises ;
  • 12 % vers le transport routier de voyageurs.
  • 11 % vers les auxiliaires de transport ;

Quant à la logistique, c’est-à-dire l’ensemble des techniques et moyens utilisés pour optimiser la gestion des flux de marchandises, elle touche environ 3 100 entreprises et 69 571 emplois en France (+ 4 % en 2015).

A noter, le transport fluvial représente un peu plus de 10 % du transport des marchandises en Ile-de-France, une région qui compte près de 500 kilomètres de voies navigables. Avec la saturation des axes routiers, le transport par bateaux devrait augmenter dans les années à venir.

Les opportunités actuelles et à venir

Au cours des dernières années, plusieurs éléments structurels (transition écologique, développement des technologies de l’information et du e-commerce, robotisation) sont venus impacter le secteur du transport et de la logistique. Ils ont pour conséquences des évolutions importantes dans l’organisation des activités et dans les besoins en professionnels, d’un point de vue quantitatif mais également en termes d’aptitudes et de compétences attendues.

On peut supposer que la robotisation des entrepôts et des ports de marchandises va conduire à une destruction des emplois d’ouvriers non qualifiés de l’emballage et de la manutention, mais également créer des emplois de techniciens et d’ingénieurs notamment.

L’explosion du e-commerce a, quant à elle, déjà eu des effets positifs en termes de recrutement sur des postes de manutentionnaires non qualifiés et de conducteurs livreurs sur courtes distances. Cette tendance pourrait se poursuivre.

Par ailleurs, le développement de nombreux projets, notamment autour du réseau fluvial ou d’entrepôts mobiles par exemple, peut conduire à dynamiser la filière transport-logistique francilienne et être ainsi créateur d’emplois, même peu ou pas qualifiés.

Enfin, à l’avenir, la numérisation, le développement durable et la robotisation auront également des effets sur le développement de nouvelles activités, sur les compétences recherchées par les employeurs et, à terme, sur le contenu même des emplois.

Repères chiffrés

Infographie 1 : principaux facteurs d’évolution du transport-logistique et leurs impacts sur les effectifs et les aptitudes

Les mutations du transport et de la logistique de marchandises : quels impacts sur les emplois franciliens de demain ?, Défi métiers, mars 2017

Infographie 2 : Répartition des établissements franciliens par activité

Source : OPTL, Tableau de bord régional Ile-de-France, 2015.

Infographie 3 : Répartition des établissements franciliens par département

Répartition des établissements franciliens par département
Source : OPTL, Tableau de bord régional Ile-de-France, 2015., www.defi-metiers.fr
Alliance Tracking

Vous n’avez pas d’identifiants ? Cliquez ici