Actualités

L’Union européenne renforce ses objectifs climat

Les États membres et les eurodéputés du Parlement européen se sont mis d’accord sur de nouveaux objectifs climatiques à l’horizon 2030, à la veille du sommet climat organisé par le nouveau président américain Joe Biden.

D’ici à dix ans, les Vingt-Sept se sont engagés à réduire “d’au moins 55 %” leurs émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990. L’accord survient après des mois d’âpres négociations, le Parlement européen visant la barre des 60 % tandis que les États membres assuraient ne pouvoir faire mieux que 55 %. La Pologne fortement dépendante du charbon, a pesé pour des objectifs moins ambitieux.

L’objectif affiché jusqu’à présent par l’Union Européenne était une réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre.”Nous avons fait un pas de plus vers notre objectif de devenir le premier continent neutre du point de vue climatique en 2050″, s’est félicitée Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne.

Le compromis trouvé fin avril a été diversement apprécié. La fédération de l’industrie allemande s’est ainsi inquiétée de ces nouveaux objectifs. Tandis que la fédération allemande pour l’e-mobilité BEM a accueilli ceux-ci avec enthousiasme. Elle y voit “un nouveau corridor pour la norme Euro 7 pour les moteurs diesel et à essence”. Le développement de l’électromobilité et l’interaction entre automobile et secteur de l’énergie permettraient selon la fédération d’économiser encore davantage de CO2 dans les transports.

Plus de ferroviaire

Les nouveaux objectifs européens seront sans doute rapidement accompagnés de mesures concernant la mobilité. La Commission européenne avait fait part à l’automne de son intention de renforcer les standards pour les véhicules neufs, la marine et l’aérien. Plusieurs associations européennes de défense de l’environnement militent notamment pour l’interdiction des moteurs à combustion à l’horizon 2035.

La fédération des Transports et de l’Environnement T&E demandait alors aux politiques de faire davantage, critiquant l’absence de détails sur les mesures qui aideront les transporteurs à passer à l’étape de l’hydrogène et de l’électrique pour les camions. À l’automne, la Commission avait estimé que les objectifs climatiques étaient réalistes pour les transports, à condition que le rail double, d’ici à 2050, son poids dans le transport des marchandises.

Source:www.actu-transport-logistique.fr

Alliance Tracking

Vous n’avez pas d’identifiants ? Cliquez ici