Actualités

Nouveaux adhérents et projets pour France Logistique

Depuis son lancement au début de l’année, l’association France Logistique compte désormais 10 grandes entreprises du secteur en tant qu’adhérents. De quoi poursuivre ses objectifs dans les mois à venir.

Le 8 janvier 2020, France Logistique annonçait son lancement. Présidée par Anne-Marie Idrac, l’association regroupe et coordonne l’ensemble des acteurs privés de la filière logistique française autour des principales organisations professionnelles du secteur : Afilog, AUTF, CGI, FNRT, OTRE et Union TLF. Et neuf mois après son lancement, ce sont déjà dix entreprises qui en sont adhérentes, formant un véritable panorama du secteur en France : Bolloré Logistics, Catella Logistic Europe, Ceva Logistics, Geodis, Heppner, ID Logistics, La Poste, Prologis, Sogaris et Stef.

Compétitivité et transition écologique

En rejoignant France Logistique, ces entreprises adhérentes vont pouvoir accompagner l’association dans ses actions en faveur de la compétitivité du secteur face aux enjeux économiques et environnementaux, en apportant leur expertise opérationnelle. Ainsi, France Logistique va travailler sur plusieurs grands thèmes dans les mois à venir. Tout d’abord, l’amélioration de la compétitivité en « préservant toutes nos entreprises des mesures fiscales et règlementaires non harmonisées au niveau européen ; limitant le risque fiscal et règlementaire de délocalisation des entrepôts hors de nos frontières, afin de préserver l’emploi local et le transport national ; et restaurant la compétitivité des ports français, notamment en termes de fluidité des trafics », explique un communiqué de l’association. Ensuite, en allant vers la transition écologique du secteur avec le « soutien du renouveau de la logistique ferroviaire et fluviale ; l’accélération de la transition énergétique du transport routier de marchandises, qui restera prédominant, via la signature d’un contrat pluriannuel ; l’organisation de l’implantation des entrepôts sur les territoires, et en particulier sur les zones déjà artificialisées ; le développement d’une logistique urbaine propre, adaptée aux besoins des professionnels et aux exigences des acteurs publics ; le lancement de chantiers public/privé, nationaux/locaux, d’optimisation des flux du dernier kilomètre, pour une logistique urbaine plus durable ». Pour cela, France Logistique appelle le gouvernement à organiser un comité interministériel de la logistique (CILOG) prochainement fin de « s’engager concrètement en faveur de la compétitivité de la chaîne logistique, aux plans fiscal, règlementaire et d’organisation du territoire », conclut le communiqué.

Source:www.voxlog.fr

Alliance Tracking

Vous n’avez pas d’identifiants ? Cliquez ici