Actualités

Un livre blanc pour la logistique urbaine francilienne

Le Gatmarif a récemment publié un livre blanc baptisé « pour une logistique urbaine optimisée en Ile-de-France à l’horizon 2030 » dans lequel il livre 35 préconisations sur le versant du dernier kilomètre. 

En préambule de son livre blanc consacré à la logistique urbaine francilienne à l’horizon 2030, le Gatmarif (Groupement des activités de transport et de manutention en Île-de-France) a posé le décor. La Région totalise 220 millions de tonnes de marchandises transportées tous les ans et compte 62 000 commerces à livrer.

« La logistique dite du dernier kilomètre reste la plus complexe dans l’organisation de toute Supply Chain. Elle est confrontée à des défis multiples : enjeux environnementaux, métropolisation, évolution des modes de consommation, plateformisation…« , indique le Gatmarif. Pour répondre à ces enjeux, le groupement a imaginé plusieurs pistes qu’il déclinent en 35 propositions.

Une souffrance au travail

Premier levier évoqué : améliorer les conditions d’exercice de la livraison urbaine. « Aujourd’hui, de nombreux conducteurs-livreurs ne veulent plus se rendre à Paris. En cause, le stress lié aux difficultés de circulation et de stationnement, aux incivilités des autres usagers de la route, la fatigue induite par cette charge mentale, la pénibilité du port de charges occasionnée par des stationnements éloignés, les dangers dus à des aménagements mal positionnés, inadaptés ou inexistants pour les livraisons, les risques routiers liés au partage de la voirie avec les vélos… », explique le document.

Pour lutter contre ce phénomène, le Gatmarif encourage les pouvoirs publics à prendre leur responsabilité pour décongestionner les villes, augmenter le nombre de places de livraison, aménager des aires de stationnement adaptées aux véhicules lourds et faire respecter les zones de livraison.

Une mutualisation des infrastructures

Autre sujet cher au groupement, le partage de l’espace public : « l’offre de transport public de voyageurs bénéficie d’investissements importants comme des voies prioritaires, des axes privilégiés et une attention particulière des collectivités territoriales. Force est de constater que le transport de fret et la logistique, malgré leur utilité sociale, ne jouissent pas des mêmes facilités ». 

Dans ce contexte, le Gatmarif propose de mutualiser les livraisons des infrastructures aujourd’hui dédiées au transport de personnes et de partager les voies de bus et covoiturage pour les livraisons« Il pourrait être autorisé à des véhicules routiers propres. Il pourrait aussi être réservé à certaines plages horaires. Il conviendra cependant de s’assurer de l’accessibilité en sécurité des zones de stationnement », plaide le document.

Convertir les flottes avec réalisme

Enfin, le document évoque la pertinence de créer un agenda partagé pour la conversion des flottes de véhicules professionnels. « Paris et la Métropole du Grand Paris ont décidé d’accélérer l’abandon des véhicules diesel au profit des véhicules propres. Cependant, les offres des constructeurs ne sont pas suffisantes en transport de marchandises et leur coût est très élevé. »

C’est pourquoi, le Gatmarif demande aux pouvoirs publics de tenir compte des délais incompressibles des transporteurs pour renouveler leur parc et de la disponibilité sur le marché de solutions alternatives au diesel pour fixer des calendriers d’application règlementaire « réaliste » et de soutenir financièrement l’acquisition de véhicules propres à hauteur du TCO (« Total Cost of Ownership », ou coût total de détention).

Source:www.actu-transport-logistique.fr

Alliance Tracking

Vous n’avez pas d’identifiants ? Cliquez ici

Dial & Go by Alliance Logistics

Vous n'avez pas de compte ?

Mot de passe oublié